lundi 6 avril 2020

The excellent adventures of Mr Senyawa _ Guska / Kitusai


Il était une fois… la musique.



Et la musique agissait, cette fois-là, encore, comme agissent peut-être certaines substances, dit-on.  
(Dit-on, en effet : parce que, pour ce que j’en sais, je ne le sais que par ouï-dire, ayant écouté, entre autres, par exemple, le poète Henri Michaux...)

Non, là, il me suffit d’absorber des suites de sons, une d’abord puis une autre, et encore, pour que, à l’irruption de chacune, je vois devant mon regard intérieur, à chaque fois différentes, spontanément se lever ces formes colorées, dansantes – qui se trouvent alors captées, autant que je peux les y retenir, dans ces ‘animations’.

Toutes ces musiques sont de l’album « The excellent adventures of Mr Senyawa », composé par Guska et Kitusai :

Les « images » que ces musique ont déjà animées sont visibles ici :







(*) Federico Balducci guitar on KAILIM
Dedicated to Léonie Leroy (26 mai 2013-10 mars 2020), the little angel who joined our dreams
Guska website: guska.bandcamp.com
Federico Balducci website: federicobalducci7.bandcamp.com

Kitusai website : www.kitusai.com




mercredi 5 février 2020

On the Edge of His Dream




(image : 'Regard intérieur' de Virginie Bel)




Sur le bord ?

On sait qu'une frontière n'est jamais en elle-même, à proprement parler, dans l'un ou l'autre des pays qu'elle délimite, et que, si telle ligne n’est définie que géométriquement, on peut la considérer comme sans épaisseur réelle.
Alors, quand nous nous dirions "sur le bord", cela ne dirait rien précisément du côté sur lequel nous nous tenons.

Ainsi, nous sommes "sur le bord" quand nous sommes entre le rêve et l'éveil : quand, depuis le rêve, nous visitons notre existence éveillée, et quand, ensuite, revenus dans celle-ci, nous sommes saisis par ce que notre mémoire a retenu de ce rêve.
Et les animaux aussi bien, rêvent.
C’est à leur façon à eux, sans doute particulière à chaque espèce - et qui doit tenir, entre autres, à la richesse de leurs sensations propres, et aux moyens dont ils disposent pour se représenter ces sensations.

Certes, tous les êtres vivants d'une même espèce "communiquent" entre eux, selon le degré de complexité de leurs organismes ; cependant, je ne confonds pas la communication  et la parole
Or donc, aucun gorille, ni chimpanzé ni bonobo, ne me parle... ce qui s’appelle parler, à proprement parler.
Et je sais que, s'ils ont tous, sûrement "des choses à dire", celles-ci me resteront, à tout jamais, absolument, inaccessibles.

Cependant, ils sont de toute évidence si proches de ce que nous sommes, que je peux bien avoir une forte envie, moi, d'une expérience de pensée, par laquelle je me ferais une représentation - oh, « projection » toute humaine, trop humaine - de ce qu'elle a dans la tête, celle-là dont je croise le regard dans cette image...
(Oui : je dis "elle" car Virginie Bel, qui a fait ce puissant portrait, me dit que c'est celui d'une femelle.)
Alors, sans aucun moyen d'engager aucune conversation avec elle, j'imagine...
J'imagine au moyen d’un intermédiaire : du biais de ce que je peux penser que nous avons d'assez commun, au moyen des sensations.
Parce que, après tout, l'humain appartient pleinement au règne animal, non ? Et, avec beaucoup d'autres espèces, nous partageons des appareils sensoriels bâtis selon les mêmes principes.

*

Comme il s'agit tout de même, ici, de faire de la musique..., je ne me suis imaginé des sons... Quels sons pourraient occuper la rêverie de notre gorille pensive ?

Il s'agissait ensuite de décider si "naturalisme bruitiste" il y aurait ? 
Négatif ! Il s'agissait en effet de composer la matière de ce qui devrait être de l'ordre du rêve. 
Donc, le seul usage d'instruments, très "musicaux", s'est vite imposé.

A part ça ? Techniquement ?
Les sons d'origine ont été pris à des banques éditées par UVI : "Ircam" pour les bois (flûte, clarinette et basson) et la contrebasse ; "Orchestra" pour les timbales et les gongs 'classiques' ; et "World" pour une percussion exotique (birmane).
Le matériel harmonique est évidemment constitué tout entier par une gamme pentatonique, la japonaise 'yo', assez identifiée comme celle « des touches noires »...
Les figures rythmiques sont moins traditionnelles, puisque toutes dérivées d'une "série" de durées (3-4-5-7).


https://metapop.com/patrick-guillot/tracks/on-the-edge-of-his-dream/121813




lundi 7 octobre 2019

JOURNAL DE L'ARBRE



musique : KITUSAI
graphisme : PG


Les « moments » de ce JOURNAL DE L’ARBRE, tels que décrits par Kitusai :


Aube : 
0’07 : Blow up   (« Ça grouille sous la terre »)  / 
1’30 :  Arbres saxs (« On bourgeonne et on déplie »)
Matinée : 
2’40 : Island toys  (« Après pierre-fendre, voici les premiers rayons de soleil) / 
3’30 : Cold stones (« A l'assaut du ciel »)
Midi : 
5’22: Noon shadow (« Soleil à l'aplomb ») /  
7’19 : Smoky pray (« Il fait beau et chaud, déployons nos branches »)
 
Après-midi : 
8’48 : Arbres forains  (« C'est la fête aux oiseaux ») / 
9’49 : Gouttes (« Nos feuilles avaient soif »)
Crépuscule : 
11’42 : Atrium  (« Soleil couchant ») / 
14’05 : Chic ville (« A toi de t'éveiller petit peuple de la nuit ! »)
Nuit : 
15’15 : Samsara  (« Des magiciens dansent à nos pieds »)/ 
17’12 : Coming over the bridge (« Nous ondulons sous les étoiles filantes »)




https://www.youtube.com/watch?v=sd7sQnu5SnA

vendredi 4 octobre 2019

SOMMAIRE (au 7 octobre 2019)

SOMMAIRE (au 7 octobre 2019)

Dernières parutions :

JOURNAL DE L'ARBRE


https://soundcloud.com/user-101895035/exile-sur-un-autre-versant-du-jour


D’UN JOUR L’AUTRE

*

FRIEDRICH HOELDERLIN : TRADUCTIONS (propositions de) :

ACTUALITÉ 'MUSIQUE & VIDÉO'

 à propos de l’exposition réunissant Calder et Picasso au ‘musée national Picasso-Paris’


24 "musiques animées " sur le thème des "SAISONS"
en quatre suites de 6 numéros, suivant le cycle annuel
Hiver / Printemps / Eté / Automne
(26 avril 2018)
musique : KITUSAI : http://www.kitusai.com/

*
musiques de Kitusai, de son album SELFIE
*
Autres collaborations avec Kitusai :
(1er mai 2018)
(4 mai 2018)

Are We Sync Enough

Initiate from Live

LE CIEL TROP BLEU


 * 

DEUS EX MACHINA

musique : Thomas Grand
https://soundcloud.com/lenine77/ * fragments de visions de l'exposition 'ARTISTES & ROBOTS' (Grand Palais 05 avril 2018 – 09 juillet 2018)
 * images empruntées aux installations de : Manfred Mohr, Cubic Limit, 1973-1974 / Peter Kogler, Untitled, 2018 / Jacopo Baboni Schilingi, Argo, 2018 / Miguel Chevalier, Extra-Natural, 2018 / Ryoji Ikeda, Data.Tron WUXGA version, 2011 / Catherine Ikam et Louis Fléri, Visages en nuages de points, 2017 / Edmond Couchot et Michel Bret, Les Pissenlits, 1990-2017 / Nam June Paik, Olympe de Gouges, 1989 *

textes : Patrick Guillot et Thomas Grand

Série ‘STREET ART’ :

2 janvier 2018_Street Art V   :  entre la place Gambetta et les hauts de Belleville...
DONC JE SUIS   Street art II : installation de Jean Faucheur (septembre 2014)

*
COMPOSITIONS PERSONNELLES

peintures : Francis Esquier musique : Patrick Guillot http://patrickg75.blogspot.com/2018/10/dix-autoportraits.html

Autoportrait - 1_ Monade 0’08 2_ Brouillade 1’13 3_ Œillade 2’16 4_ Fougade 3’22 5_ Gonade 4’24 6_ Pochade 5’34 7_ Maussade 6’26 8_ Bravade 7’59 9_ Nomade 9’26 et enfin : 10_ Autoportrait à la dérobade 11’05








Musique pour ensemble de cordes



LANIAKEA SUITE 
(31 mai 2018)
ensemble de six compositions musicales, formant ‘suite’,
montage d'images de peintures de Pierre Marchand.

ÌSÖLD

(13 mars 2018)
…déambulant, le 2 janvier 2018, vers midi, entre la place Gambetta et les hauts de Belleville...

*
ARCHIVES 'MUSIQUE ET VIDÉO' 

https://patrickg75.blogspot.com/2019/06/un-decor-pour-lenvers.html

DANGEROUS IS THE NIGHT

DOUBLE PEAU_SCHIZO

https://soundcloud.com/user-101895035/double-peau-schizophrenie



Musique : révision "instrumentée" en 2016 d'une pièce pour flûte seule, composée en 1970.





VAGUES : Musique pour ensemble de cordes en octuor

*

A PROPOS DE PHOTOGRAPHIE 1 :

Un dialogue « sur la photographie », (2008 / 2009),  
entre Francis Esquier et Patrick Guillot (en huit chapitres)

VISION VISIONNAIRE



 A PROPOS DE PHOTOGRAPHIE 2
PORT-FOLIO PERSO :

LUMIERES D’UN JOUR : 6 NOVEMBRE   &  13 NOVEMBRE 2018

PLUS D'AMOUR SVP

Murs murmurant

DAVID HOCKNEY A BEAUBOURG

LUMIERES, D’UN JOUR L’AUTRE  (29 et 30 décembre 2016)


ARCHIVES :


Série ‘LES ELEMENTAIRES’ :

*  

A PROPOS DE PEINTURE, et autres expositions :


Un essai de Francis Esquier, sur Picasso et le ‘Déjeuner sur l’herbe’ de Manet,
- en six chapitres :

LE DÉJEUNER SUR L'HERBE (MANET–PICASSO)_Francis Esquier


Vues de l'exposition DANH VO au CAPC (musée d'art contemporain de Bordeaux)

DÉTAILS CÉZANNIENS

(visite de l’exposition « LES PORTRAITS DE CÉZANNE », au Musée d’Orsay)

UN GRAND ORCHESTRE (LE GRAND ORCHESTRE DES ANIMAUX à la Fondation Cartier)
DEBOUT  
Une installation de CHUNG HYUN : "L'HOMME DEBOUT" / Jardin du Palais-Royal 
LA NUIT LE JOUR  Festival EXIT 2016 / ‘PERCEPTIONS’ à la Maison des arts de Créteil 

(OSTINATO) GASTON CHAISSAC

LES LARMES D'EROS  Lascaux (http://www.lascaux.culture.fr/), et Georges Bataille…

CY TOWMBLY (A ABU DHABI)

 

SERGE POLIAKOFF au Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris

& : http://www.youtube.com/watch?v=MjtiEjhD-hY

SIMULTANÉ (Sonia Delaunay)

(26 décembre 2014, exposition SONIA DELAUNAY « Les couleurs de l’abstraction »


*

SAINTE-VICTOIRE / Cézanne



*
ANGES/METAMORPHOSES      (JAN FABRE au Louvre / 2008) - de 1 à 6 :

*

MARTHA ROSLER LIBRARY - INHA 2007

*

 « NON-EXPOSITION » / Jean-Jacques Lebel  à la Maison Rouge (janvier 2010) : 1 & 2

https://www.youtube.com/watch?v=21jPWDG2xdQ

*

SERAPHINE LOUIS, dite DE SENLIS     exposition au Musée Maillol (mars 2009)

VILLA ARPEL AU 104  Jacques TATI, la Villa ARPEL au "104" 

*

D'ETERNELS_RETOURS  exposition « LOW TECH »

festival EXIT (mars 2012) à la Maison des Arts de Créteil  -  de 1 à 3 :

*
LE DEFILE_ Gaultier / Chopinot   Musée de Arts décoratifs (septembre 2007)

A PROPOS DE LECTURES :



LEÇONS SUR TCHOUANG TSEU_1  de Jean François Billeter (Note de lecture 1)

CHASSE À L’ÉLAN (RAYMOND CARVER)



A PROPOS DE PHOTOGRAPHIE, VIDÉOS, CINÉMA…

 

Café Society _ Woody Allen


NICOLAS HERMANN, photographe :

NICOLAS HERMANN / Un photographe  

DISTORSION

QUADRIPARTITE - à propos d’une suite de photographies



SCÉNES, RÉCITS, etc.

LIEUX :







24 de marzo 2017, música grabada en la Iglesia de Santa Marina y San Juan Bautista de la Salle,
Concierto de marchas procesionales, a cargo de la Agrupación Musical «Virgen de los Reyes».
&
vistas de la nave de la Catedral de Santa María de la Sede y la Giralda


PARIS :
IN / OUT (genre ‘subway’)
TANGO A PARIS  (1er mai 2016, quai Saint-Bernard aménagé pour les danseurs)


*
PORTUGAL :
Paúla 24 de abril 2016   Alenquer / Lisboa / Festas do Império do Divino Espírito Santo

CABO DA ROCA

*
few points of view of a short trip  (UTRECHT / OSTENDE)
*
ARLES : CHRONOLOGIE APPROXIMATIVE (dimanche 19 octobre 2014)
*

LEXICAL (à propos de mots)



...

Charlie…

PRISE DE PAROLE_Lettre ouverte à Monsieur Philippe Bilger